Archive for the ‘Video’ Category

Nokia – Press Release : Nokia N77 multimedia computer starts shipping – Live TV in your pocket / Mobile Marketing

juin 19, 2007

Espoo, Finland – Finland is the first to experience optimized mobile TV with the Nokia N77 multimedia computer. Later this month also Vietnam and India will start shipments of the Nokia N77. Consumers will now be able to keep up to date with news and sports and enjoy their favorite TV shows live on the move. The affordable Nokia N77 comes in a stylish and pocketable form factor with complete Nokia Nseries functionalities.

« The Nokia N77 takes TV out of the living room, » said Jonas Geust, head of Nokia Nseries Players Category, Multimedia, Nokia. « The wide 2.4″ flat screen and high quality stereo sound makes it the ideal personal mobile device for enjoying TV programs on the go. »

The dedicated TV key on the Nokia N77 gives users direct access to a world of TV programs. It even remembers the last channel viewed when switched off the TV. Viewers can also set reminders to alert when a program is starting and access it at the push of a button.

The Nokia N77 also offers the advantage of 30 second replay and live TV watching continues after the replay clip. Through the Program Guide in the mobile TV application viewers can see program information up to seven days, browse TV channels, purchase new channels if desired and select the TV program they are interested in.

With practically all the features people would expect from a true Nokia Nseries multimedia computer, including MP3 player, 2 megapixel camera (1600 x 1200 pixels), web browsing, email access, calendar and to-do lists, the Nokia N77 is much more than just live TV and entertainment – it’s the key to an entire world of multimedia computing.

The Nokia N77 is based on S60 3rd Edition software on Symbian OS and is offered in markets where commercial mobile TV services based on DVB-H technology are available.

A full list of Nokia N77 features is available at www.nseries.com/n77
Product photos are available at www.nokia.com/press/photos
For more information on mobile TV, visit www.nokia.com/mobiletv

Nokia – ShowPressRelease

technorati tags: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Publicités

Marketing Mobile : Télévision mobile sans limite – Bruxelles donne son feu vert à l’Etat français

mai 23, 2007

Initié par Alcatel, le projet de diffusion de télévision sur les mobiles par voie hybride terrestre-satellite va être bel et bien déployé à grande échelle.

Le projet Télévision Mobile Sans Limite (TVMSL) bénéficiera bien des subventions de l’Etat français. Le 10 mai 2007, la Commission européenne a autorisé l’octroie d’une aide de 36,7 millions d’euros par l’Agence française de l’innovation industrielle (AII) au projet TVMSL. Celui-ci est piloté par Alcatel-Lucent (plus précisément Alcatel avant sa fusion avec Lucent) et soutenu par dix partenaires (7 industriels et 3 organismes publics de recherche). La TVMSL est l’un des cinq projets de R&D prioritaires présentés en avril 2006 par l’AII.

Télévision Mobile Sans Limite est un projet de diffusion hybride de télévision sur mobile à la fois terrestre (via les antennes relais) et satellite en vue d’une standardisation européenne. Il s’appuie sur la bande S (2,2 GHz) de la norme DVB-H qui doit être généralisée en 2008.

La bande S est une bande de fréquences télécoms réservée à un usage satellitaire. Disponible sur tous les continents, et particulièrement en Europe, elle permet le déploiement de nouveaux services et usages sur les infrastructures réseau existantes, ce qui limite les investissements nécessaires à son déploiement. Elle vient ainsi compléter les réseaux de téléphonie mobile GSM/GPRS (Edge) et UMTS/HSDPA (3G/3G+) tout en assurant la compatibilité descendante. Le DVB-SH a été approuvé le 14 février 2007 par le forum Digital Video Broadcasting.

Les premiers terminaux d’Archos attendus fin 2007

En exploitant la diffusion satellite, le DVD-SH se distingue par sa capacité à couvrir les zones blanches (non servies par les relais terrestres) tout en offrant un nombre illimité de chaînes de télévision. La norme assure également une meilleure qualité de réception, particulièrement à l’intérieur des immeubles (à condition de disposer d’un terminal double antenne pour la réception satellite) et décuple les services interactifs. Enfin, la solution intègre un service de gestion de crise qui permettra aux autorités nationales d’alerter rapidement la population si besoin.

La TVMSL est naturellement destinée aux téléphones mobiles mais aussi à tout type de terminal vidéo. A travers un accord de développement et marketing signé en novembre 2006 avec Alcatel-Lucent, le constructeur français de terminaux nomades de divertissement Archos prévoit de commercialiser les premiers lecteurs vidéo compatible DVB-SH au cours du quatrième trimestre 2007. A cette même période devrait également apparaître des combinés téléphoniques Sagem, par ailleurs contributeur au projet. Ce qui semble bien prématuré. Démarré le 1er mai 2006, les travaux sur la TVMSL s’étendent sur trois ans en vue d’une ouverture généralisée du service en 2009.

Un projet franco-français, regrette la Commission européenne

L’aide de l’AII, distribuée sur 4 ans, se décompose en 17 millions de subvention et 21 millions d’avance remboursable. Le projet de développement global est estimé à 98,4 millions d’euros au total. « Ce programme de recherche et développement bénéficiera aux consommateurs européens en élargissant l’offre de télévision mobile en Europe », a soulignée Neelie Kroes. La commissaire chargée de la concurrence de la Commission européenne salue également le partenariat de développement public-privé du projet mais « regrette seulement qu’à la différence de ses prémices financées par la Commission, cette collaboration ne dépasse pas les frontières de la France « .

Les diffuseurs de toutes nationalités ne devraient pas manquer de se précipiter si l’on en croit les perspective. Le marché européen pour la télévision sur mobile est estimé à 10 milliards d’euros pour 2010. Les utilisateurs seraient prêts à débourser entre 5 et 10 euros supplémentaires par mois pour recevoir des programmes télévisés sur leur mobile. A voir…

Actualité — vnunet.fr — Télévision mobile sans limite : Bruxelles donne son feu vert à l’Etat français

technorati tags: , , , , , , , , , , , , , , , ,

Social Networking : La Playstation 3 clone Second Life

mars 16, 2007

Alors que sa Playstation 3 ne suscite plus l’enthousiasme, Sony annonce un univers virtuel gratuit sur sa nouvelle console.

Sony sait encore épater la galerie. Le constructeur japonais a profité de la Gamedevelopers Conference (GDC) de San Francisco pour annoncer le Playstation Home, un service online qui évoque pêle-mêle Second Life, le Xbox Live de Microsoft et les Mii de Nintendo.

Le service, accessible à tous les joueurs sur Playstation 3 connectés à Internet, proposera un mini univers virtuel mondial. Chaque joueur aura son avatar, qu’il pourra personnaliser à volonté, sur le modèle de ce qui se fait sur Wii avec les Mii. En sus, chacun disposera également de son espace personnel qu’il pourra aménager et décorer à sa guise. On y trouvera aussi un Hall of Fame contenant tous les bonus récoltés par le joueur (cette fois-ci en s’inspirant des « achievements » du Xbox Live).

Mais ces petites personnalisations ne présenteraient que peu d’intérêt s’il fallait les garder uniquement pour soi. Le Playstation Home, et c’est là qu’il rappelle Second Life, propose donc également des espaces publics, communs à tous les joueurs connectés. On peut y discuter avec les autres, faire visiter son espace personnel, visionner des bandes-annonces ou des films en HD dans un cinéma et jouer à des petits jeux (arcade, bowling, billard…).

Sony compte également proposer des espaces publics à chaque créateur de jeux vidéo, qui pourra ainsi y faire sa réclame. On reste toutefois loin de l’optique d’un Second Life qui laisse les joueurs créer leurs propres objets et leurs propres lieux. Et comme Linden Labs avec Second Life, Sony proposera dans le Playstation Home des objets virtuels à acheter pour de l’argent réel. Si les objets standards seront gratuits, ce ne sera en revanche pas le cas des objets les plus classieux. Sony commencera à tester en interne le Playstation Home le mois prochain. Le service devrait être accessible à tous avant Noël.

En voie de ringardisation face à Microsoft et surtout Nintendo, qui ont repris la main dans la guerre des consoles (lire notre article : Nintendo en haut du podium « next-gen »), Sony fait avec le Playstation Home un gros pari sur son avenir et celui de la Playstation 3. Deux semaines avant la sortie de la console en Europe, et alors que les mauvaises nouvelles s’accumulaient pour Sony (prix élevé, rétrocompatibilité limitée, ventes moins bonnes que prévues dans le reste du monde), la firme japonaise avait besoin d’un buzz positif. Avec, en point de mire, l’espoir de récupérer d’ici la fin de l’année l’image « hype » qui lui fait aujourd’hui cruellement défaut.

Ecrans – La Playstation 3 clone Second Life

technorati tags: , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Mobile Marketing : Pamela Anderson for Virgin Mobile

décembre 12, 2006


The new Virgin Mobile Advertising … for Pamela Anderson’s Fans 😉

technorati tags: , , , , , , , , , , , , ,

Mobile Marketing : Digging Up Dirt on Apple’s iPhone

décembre 7, 2006

Claiming to have inside knowledge, Digg.com founder Kevin Rose said the Apple iPhone will have a slide-out keyboard, a touch screen, and two batteries — one for the cell phone and one for the music player. Rose also claimed the iPhone will come in two versions, one with a 4-GB drive for $249 and one with an 8-GB

Ah, the iPhone. We presume it plays music. We presume it makes calls. But we know, beyond a shadow of a doubt, that it spawns more rumors and so-called « insider analysis » than any other tech product in recent memory.
The latest chapter in the saga? Digg.com founder Kevin Rose, between gulps from a large unlabeled bottle and more than a few expletives, released several details on the iPhone’s design on a recent episode of his Diggnation vodcast — that is, video podcast.

« What I can tell you is they are truly doing some very unique things, » said Rose. « It’s just gonna be a little different than you think. »

How Different?

Claiming to have inside knowledge, Rose said the iPhone will have a slide-out keyboard, a touch screen, and two batteries — one for the cell phone and one for the music player, so Britney Spears fans won’t miss a call if they listen too long to « Oops, I Did It Again. »

Rose also claimed the phone will come in two versions, one with a 4-GB drive for $249 and one with an 8-GB drive for $449. His Diggnation performance is now preserved forever — or until Apple demands its removal — on pop culture archive YouTube.

Market Mover or Dud?

Will an iPhone take the market by storm? « The hype is definitely running ahead of itself, » said Avi Greengart, handset expert with Current Analysis. « Unreasonable expectations were a major factor in the Motorola ROKR E1 — the first iTunes phone — not living up to expectations. »

Greengart said he believes that market factors could limit the iPhone’s success, no matter how impressive its design or how large its hard drive. Among these is the fact that many consumers have signed long-term contracts with networks that allow them to switch only by paying a large cancellation fee, often as high as $200.

A second factor is price. « The market dynamics have shifted rapidly over the last 18 months, » said Greengart. « Phones that should sell for $400 unlocked are being subsidized down to $49 with a contract. » Cingular, for one, sells a Samsung phone with a built-in MP3 player, camera, mobile broadband , and more for under $50.

Still, the market has room for an iPhone, said Greengart, in part because most of today’s music phones are hard to use, challenging even the nimblest of fingers. Poor designs, tiny buttons, problems getting music on and off the phone, and an interface that tends to confuse, not clarify, are just some of the competition’s failures that might give Apple an edge.

The bottom line? With its track record of sleek designs that wow even the worst skeptics, Apple could find new customers — and advocates — merely by making things simpler.

NewsFactor Network | Digging Up Dirt on Apple’s iPhone

technorati tags: , , , , , , , , , , , , ,

Marketing Mobile : Le gouvernement veut généraliser la télévision sur téléphone mobile

décembre 6, 2006

D’ici à la fin de 2007, les parisiens pourront peut-être regarder la télévision sur leur téléphone mobile dans le métro. François Loos, ministre délégué à l’industrie, devait participer, mercredi 6 décembre, à la première démonstration de télévision mobile personnelle dans une rame entre les stations Assemblée nationale et Concorde. Le 8 novembre, Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la culture avait lui aussi pu regarder la télévision sur un mobile dans les couloirs de la station Concorde.

Pour réaliser ce test, la RATP, l’ensemble des chaînes de télévision et les opérateurs de télécommunications se sont associés avec TDF, principal diffuseur de télévision. Celui-ci a obtenu du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) une autorisation temporaire d’utilisation de fréquence pour expérimenter la couverture du métro.

En France, la télévision sur mobile existe déjà sur les réseaux haut débit des opérateurs de télécommunications (technologie dite 3G ou UMTS). Pour l’instant, seulement 3,4 millions de Français sont équipés d’un mobile permettant de recevoir ce service et seulement 1 million est actif.

Regarder la télévision sur le réseau UMTS est non seulement coûteux, puisqu’un canal est réservé pour chaque abonné, mais le système saturerait également rapidement si tous les abonnés au téléphone mobile se mettaient à regarder la télévision en même temps. Enfin, la qualité de l’image n’est pas toujours au rendez-vous.

Pour résoudre ces problèmes, une des solutions est la télévision hertzienne en mode « broadcast », c’est-à-dire en continu et en direct. Un tel système permettrait de regarder la télévision, comme chez soi, à n’importe quelle heure et surtout n’importe où.

Des expérimentations ont été lancées par les trois opérateurs, Orange, SFR et Bouygues Telecom. Selon les premiers résultats, les clients « cobayes » regardent la télévision sur leur mobile en moyenne une vingtaine de minutes par jour, à leur domicile, dans les transports et au bureau.

Ils veulent retrouver les mêmes programmes que sur la télévision classique. Enfin, près de 70 % d’entre eux ont déclaré être prêts à souscrire à une offre payante, comprise entre 5 et 10 euros par mois. « Il ne faut donc plus attendre et notre pays doit jouer un rôle moteur dans le développement de la télévision mobile », affirme M. Loos.

Tous les acteurs se sont donnés comme objectif d’être prêts lors de la Coupe du monde de rugby en septembre 2007. Mais cela nécessite de surmonter plusieurs obstacles.

Il faut adopter la loi sur la modernisation de la diffusion audiovisuelle et la télévision du futur : passée au Sénat, celle-ci doit être examinée à l’Assemblée nationale fin janvier.

Il faut aussi se mettre d’accord sur une norme commune, allouer aux opérateurs un réseau de fréquences suffisantes pour faire passer les chaînes de télévision et surtout faire converger les intérêts des diffuseurs, des chaînes de télévision et des opérateurs de télécommunications.

En effet, certains opérateurs sont tentés de développer leurs propres contenus et de faire payer l’offre de télévision, alors que les chaînes de télévisions défendent un modèle gratuit, accessible au plus grand nombre afin d’accroître leurs revenus publicitaires.

Côté norme, un consensus semble se détacher pour le DVB-H, déjà en place en Italie et en Finlande. Celle-ci permet d’avoir une qualité d’image excellente et surtout sans limitation du nombre de spectateurs. Quant aux fréquences, « un réseau devrait être prêt dans une quarantaine de villes d’ici à septembre 2007 », indique Janine Langlois-Glandier, présidente du Forum TV mobile.

Reste à savoir qui sera l’opérateur de ce réseau dont le coût est estimé par le cabinet d’études OC & C à 300 millions d’euros sur cinq ans pour couvrir les deux tiers de la population.

« Pour l’instant, tout pousse les opérateurs de diffusion (TDF et Towercast) à ne rien faire tant que les opérateurs mobiles et les chaînes de télévision ne sont pas d’accord », estime les analystes d’OC & C.

D’après leurs prévisions, ce marché devrait attirer 6 millions d’abonnés et générés plus de 500 millions d’euros de revenus (hors revenus publicitaires) dès 2013 et le double en 2017.

Le Monde.fr : Le gouvernement veut généraliser la télévision sur téléphone mobile

technorati tags: , , , , , , , , , , , , , , , ,

Mobile Marketing : Apple iPhone on CNBC

novembre 23, 2006

It’s coming.. 😉

technorati tags: , , , , , , , , , , , ,

Mobile Marketing – Press Release : Nokia Service Suite prepares the way for tomorrow’s mobility today

octobre 31, 2006

Technology Innovators already offering Consumer Services

The convergence of cellular and Internet technologies has reached a stage where the future of mobility will be determined by players ready to take the next step. For consumers, using a PC and broadband connection to reach friends and family around the globe has become a familiar procedure. Now with dual mode phones and the increasing availability of home and hotspot wireless LANs (WLANs), consumers can get to the next level.

Nokia today announced Nokia Service Suite, a software solution which automates both the connectivity over the available access methods like cellular and WLAN, and also provides the preferred location and presence specific services to the user. Nokia Service Suite heralds a whole new generation of consumer services for voice, data and rich media. Telio, a leading European broadband telephony provider and technology innovator, is the first to adopt and deploy the technology for consumers.

Nokia Service Suite is capable of simplifying and economizing any communication application – the download and upload of rich media, including pictures, music, video podcasts, email and voice. Nokia Service Suite does this by automating connectivity and achieving the most convenient combination of cellular and WLAN access.

Alan Duric, Chief Technology Officer and co-Founder of Telio said about the Nokia Service Suite: « The combination of Nokia’s powerful solution and Telio’s flexible technology platform has enabled a whole new world of possibilities that go well beyond VoIP. As a core technology, I see Nokia Service Suite creating a wave of innovation in the mobile industry and revolutionizing the way people will communicate in future. »

« Nokia Service Suite opens up great new business potential for new and existing services that can be seamlessly deployed by providers and easily consumed by end-users. Telio has proven to be a valuable front runner in the adoption of our technology for consumers. We are delighted with the close cooperation, » said Markku Rauhamaa, Vice President of Local Interactions at Nokia Emerging Business Unit. « All the elements are now in place for the public to enjoy a richer, more economical and accessible mobile experience. »

The possibilities enabled by Nokia Service Suite are already being commercially deployed by service providers like Telio as well as Information and Communications Technology (ICT) companies, including Fujitsu Services Oy.

Nokia Service Suite is available today for all Nokia WLAN enabled dual mode devices, both Nokia Nseries and Nokia Eseries devices. Equally important, the Nokia Service Suite is an open platform that can be used for other WLAN enabled devices. For example, the Nokia N80 Internet Edition is a multimedia computer optimized for Internet Calls. The VoIP framework, based on SIP-protocol is integrated into its user interface, so making an Internet Call on the Nokia N80 Internet Edition is as easy as making a regular voice call, only the call is carried over WLAN.

Nokia Service Suite makes its official debut and will be demonstrated at VON Europe Autumn 2006 Conference in Berlin Germany on November 6 – 8.

Nokia – ShowPressRelease

technorati tags: , , , , , , , , , , , , , , ,

MySpace : We’ll Crush YouTube

octobre 18, 2006

News Corp. chief operating officer Peter Chernin told investors at an industry conference today that since much of YouTube’s traffic comes from MySpace, it’s time to cut out the middle man. Chernin estimated that around 60-70% of YouTube’s traffic comes from MySpace, and as a result he wants to ramp up MySpace Video, giving users less incentive to look elsewhere. But while the 60% figure might not be totally accurate, MySpace is definitely a catalyst for YouTube’s growth – they actually reported a dip in traffic when MySpace temporarily disabled YouTube embeds at the end of 2005 (they were forced to allow them again after a user revolt).

But it’s not just YouTube – Chernin expressed distaste for all the services that are feeding the MySpace beast: “If you look at virtually any Web 2.0 application, whether its YouTube, whether it’s Flickr, whether it’s Photobucket…almost all of them are really driven off the back of MySpace, there’s no reason why we can’t build a parallel business.” While I’m not convinced that Flickr gained success on the back of MySpace, Photobucket almost certainly did – ImageShack isn’t mentioned, but it also owes much of its success to America’s leading social network.

The sentiments indicate a very worrying trend: MySpace has stated its intention to clone the best tools, and Chermin believes that MySpace can equal or better the third party tools with in-house products. This is such a ridiculous strategy that it’s not even worth contemplating. MySpace’s openness to third party extensions (MySpace layouts, MySpace codes) is one of its most popular attributes – squashing that ecosystem may provide short term benefits, but it will ultimately harm them in the long term.

Chernin’s sentiments also confirm our assumptions about the recent MySpace update, a reaction to the Flash-based MySpace hack which had the side effect of breaking many MySpace add-ons. With absolutely warning for developers, it was assumed that MySpace simply didn’t care about the problem – an opinion that was confirmed today. Incidentally, Robert Yeager at Cooqy just emailed me to say he has once again found a workaround to the issue, one that will only be broken if MySpace bans external widgets altogether – for some, it’s not all that hard to imagine.

However, the statement runs counter to MySpace’s recent move to sell tracks through MySpace Music: in that instance, they chose to partner with Snocap on their MySpace music player, rather than crushing the startup. The picture is not so clear with the new MySpace slideshows widget – some of my sources claim that it was developed by the folks at Slide, while others think it was created by MySpace itself.

There are literally thousands external tools plugging in to MySpace these days – among them BubbleSnaps’ picture generator, Finetune’s music player, Trakzor’s MySpace tracker, MyChingo’s audio comments tool, Snapvine’s voice comments widget, PollPub’s MySpace polls, EQO’s MySpace message boards and many more besides. All of these widgets work on other networks, but the truth is that MySpace accounts for the majority of their users. As mentioned hundreds of times on Mashable, the top sites for widget embeds include Xanga, Piczo, hi5, Blogger and Windows Live Spaces, but all of these sites added together couldn’t equal the market provided by the MySpace beast. Even so, it seems that the web’s future will be widgetized, whether MySpace play the game or not.

MySpace: We’ll Crush YouTube – Mashable!

technorati tags: , , , , , , , , , , , , , ,

Marketing Mobile : MTV se lance sur le marché du mobile

octobre 16, 2006

La chaîne musicale propose un téléphone à écran tactile spécialement conçu pour diffuser ses contenus.

À trop se focaliser sur YouTube, Google et autres MySpace, on en oublie que les ténors de la vidéo musicale sont toujours les chaînes de télévision. Et parmi celles-ci, le leader mondial incontesté n’est autre que le réseau MTV, accessible à 350 millions de foyers. Une place de champion qui doit être défendue, voire consolidée.

En France, la donne audiovisuelle est différente, MTV France marque à la culotte la chaîne locale MCM. MTV Networks France s’apprête donc à lancer de nouvelles applications dans l’univers de la musique. « MTV est un média, et en tant que tel nous devons élargir notre offre aux différentes plates-formes de distribution numérique. MTV a été la première chaîne sur les mobiles avec MTV Scan. Aujourd’hui, nous ajoutons une dimension supplémentaire en lançant notre propre offre dans la téléphonie », souligne Thierry Cammas, PDG de MTV Networks France.

Consciente qu’elle possède une relation à ses clients hors norme, MTV France travaillait depuis un an sur l’économie du mobile. Le résultat de ces expérimentations s’appelle MTV 3.0. Il s’agit d’un téléphone mobile fabriqué sur mesure pour la chaîne par la société française ModeLabs, disponible dès le 25 octobre. Vendu 279 euros, l’appareil est ouvert à tous les opérateurs français. Il est doté d’une mémoire amovible contenant des vidéos, de la musique et des contenus estampillés MTV.

Compilation de télévision

Ce partenariat avec un assembleur de mobile permet à MTV de ne pas supporter les lourdes dépenses qu’implique un opérateur virtuel, tout en se réservant une part du chiffre d’affaires sur les ventes. Ce modèle situe la stratégie de MTV à mi-chemin de celle de NRJ mobile et de M6 by Orange. Le MTV 3.0 n’est pour l’instant pas compatible avec la 3G, mais devrait l’être à partir de mars. Un accès au réseau haut débit mobile qui permettra toutes les fonctionnalités de téléchargement en ligne de contenus, et la diffusion des chaînes MTV, MTV pulse et MTV idol.

En parallèle, MTV lancera début novembre MTV Overdrive. Cette adaptation d’un service américain très populaire permettra de créer sa propre chaîne à partir de programmes issus de l’antenne de MTV. Les contenus seront entièrement en français. Le service sera dans un premier temps disponible gratuitement aux abonnés du câble ayant souscrit à l’Internet haut débit. Ensuite, vers avril 2007, il sera soit ouvert à tous sur le Net, soit selon une formule mixte comprenant un accès payant sur certains contenus, tout en conservant un mode de consommation gratuit financé par la publicité.

MTV se lance sur le marché du mobile

technorati tags: , , , , , , , , , , , , ,

YouTube serving 100 million videos a day

octobre 16, 2006

Video sharing site YouTube, which was acquired by Google earlier this week, is now serving a staggering 100 million videos a day.

Statistics released by web monitoring firm comScore show that YouTube served an average of 100 million video streams a day during July.

The site was visited by 63 million people aged 15 and over during the month, with an average of 6.2 million users a day. YouTube was the 17th most visited site worldwide for the month.

YouTube served nearly three billion video streams worldwide in July, representing slightly less than a quarter of the total activity streamed to US locations.

On an average daily basis for the month, 96 million streams were served worldwide and 21 million in the US.

« Several media outlets have reported that YouTube streamed 100 million videos daily in July, and the results of our recent study corroborate this report, » said Gian Fulgoni, chairman of comScore Networks.

« In fact, our daily streaming data shows that YouTube first surpassed the 100 million threshold on 17 July, which coincides with YouTube’s own announcement that it had reached this impressive mark.

« Our streaming data covering more recent months will be published shortly, and will show that YouTube’s streaming total now far surpasses 100 million per day. »

Google agreed to acquire YouTube for $1.65bn in stock earlier this week. YouTube will continue to operate independently, and will keep its own headquarters and employees.

YouTube serving 100 million videos a day – vnunet.com

technorati tags: , , , , , , , , , , ,

Google agreed to pay $1.65 billion in stock for YouTube – Video Message from Chad and Steve

octobre 11, 2006

A profitless Web site started by three 20-somethings after a late-night dinner party is sold for more than a billion dollars, instantly turning dozens of its employees into paper millionaires. It sounds like a tale from the late 1990’s dot-com bubble, but it happened yesterday.

First a Message from Chad and Steve 😉

Google, the online search behemoth, agreed yesterday to pay $1.65 billion in stock for the Web site that came out of that party — YouTube, the video-sharing phenomenon that is the darling of an Internet resurgence known as Web 2.0.

YouTube had been coveted by virtually every big media and technology company, as they seek to tap into a generation of consumers who are viewing 100 million short videos on the site every day. Google is expected to try to make money from YouTube by integrating the site with its search technology and search-based advertising program.

But the purchase price has also invited comparisons to the mind-boggling valuations that were once given to dozens of Silicon Valley companies a decade ago. Like YouTube, those companies were once the Next Big Thing, but some soon folded.

Google, with a market value of $132 billion, can clearly afford to take a gamble with YouTube, but the question remains: How to put a price tag on an unproven business?

“If you believe it’s the future of television, it’s clearly worth $1.6 billion,” Steven A. Ballmer, Microsoft’s chief executive, said of YouTube. “If you believe something else, you could write down maybe it’s not worth much at all.”

In a conference call to announce the transaction yesterday, there were eerie echoes of the late 1990’s boom time. There was no mention of what measures Google used to arrive at the price it agreed to pay. At one point, Google’s vice president, David Drummond, gave a cryptic explanation: “We modeled this on a more or less synergistic kind of model. You can imagine this would be hard to do on a stand-alone basis.”

The price tag Google paid may simply have been the cost of beating its rivals — Yahoo, Viacom and the News Corporation — to take control of the most sought-after Web site of the moment. It was also perhaps the only price that two YouTube founders, Chad Hurley, 29, and Steven Chen, 28, and their big venture capital backer, Sequoia Capital Partners, were willing to accept, given that they most likely could have continued as an independent company. A third YouTube founder, Jawed Karim, left the company to pursue an advanced degree at Stanford.

The deal came together in a matter of days. After rebuffing a series of other overtures, YouTube’s founders decided to have lunch on Wednesday with Google’s co-founder, Larry Page, and its chief executive, Eric E. Schmidt. The idea of a deal had been broached a few days earlier. The setting was classic Silicon Valley start-up: a booth at Denny’s near YouTube’s headquarters in San Bruno, Calif. The Google executives threw out an offer of $1.6 billion and autonomy to continue running the business.

That set off a marathon of meetings and conference calls over the next two days, which kicked into even higher gear on Friday, when news of the talks began to circulate, putting pressure on Google to sign a deal before a rival bid emerged. In fact, the News Corporation sent a letter to YouTube seeking to start talks but never received a response.

Dot-Com Boom Echoed in Deal to Buy YouTube – New York Times

technorati tags: , , , , , , , , , , ,

Marketing Mobile : Netsize et Cognacq-Jay Image partent à la conquête de la vidéo sur mobile

septembre 13, 2006

PARIS, September 12 /PRNewswire/ — En combinant l’expertise de gestion de flux audiovisuels de Cognacq-Jay Image avec les plateformes de diffusion et de facturation mobiles de Netsize, les deux sociétés souhaitent proposer aux acteurs de l’audiovisuel et des télécoms un accès simplifié à la vidéo sur mobile.

Après une première collaboration réussie de vidéo à la demande (VOD) mobile dans le cadre du Mobile Film Festival début 2006, Netsize et Cognacq-Jay Image ont décidé de réunir leurs domaines d’expertises afin de mettre en place une offre complète de vidéo sur mobile. Conçue dans un premier temps pour adresser les problématiques de téléchargement de fichiers vidéo, l’offre évoluera naturellement avec les besoins du marché sur les problématiques de streaming et de gestion de flux live, notamment sous la technologie DVB-H.

Pour Vincent Pillet responsable du marché Entertainment pour Netsize << La vidéo est un enjeu majeur du marché mobile qui va se complexifier avec l’arrivée des terminaux et réseaux 3G. L’expérience indiscutable de Cognacq-Jay Image dans ce domaine nous permet ainsi de proposer à nos clients une offre complète de référence, qui prend en charge l’encodage des vidéos au format mobile, leur distribution ainsi que leur facturation >>.

Pour mettre en place ce modèle, Netsize s’appuie sur l’expertise technique de la plateforme de Cognacq-Jay Image qui assure l’acquisition du flux vidéo, l’encodage et le transcodage ainsi que la post-production si nécessaire.

<< Pour nos clients audiovisuels, la téléphonie Mobile est aujourd’hui un important vecteur d’image et de revenus, nous devons leur offrir des solutions techniques complètes ; la complémentarité des plateformes de Netsize et de Cognacq-Jay Image est un atout essentiel pour notre offre de régie multimédia >> précise Grégory Samson, responsable du développement Multimédia de Cognacq-Jay Image.

Une fois formatés, les contenus vidéos sont ensuite traités par Netsize qui gère l’indexation et la livraison en assurant la couverture de l’ensemble du parc de terminaux compatibles grâce à sa plateforme de gestion de contenus mobiles mSuites.

La qualité des rendus obtenus permet aujourd’hui à Netsize de pouvoir distribuer des fichiers vidéo sur l’ensemble des terminaux compatibles qu’ils soient 2 G, 2,5 G ou 3 G

Prochaine étape du partenariat, la mise en place d’une offre similaire sur le streaming vidéo prévue pour le mois de septembre.

<< Que ce soit pour du téléchargement, du streaming ou du live, de la VOD ou des programmes TV, le monde mobile offre une complexité dans la distribution du service que les acteurs de l’audiovisuel ne maîtrisent pas aujourd’hui >> précise Renaud Ménérat, directeur marketing B2C de Netsize. << Pour illustrer cette complexité c’est un peu comme si une chaîne avait à connaître pour chaque poste de télévision adressé sa taille, sa capacité à gérer la couleur, le son Hi-fi, la TVHD ou non, afin d’adapter le flux de programme à ses caractéristiques précises >>.

Cette connaissance est nécessaire sur le mobile afin d’optimiser l’expérience utilisateur, et Netsize dispose d’une plateforme qui non seulement centralise cette base de données mais adapte automatiquement le flux de contenus proposé au terminal de réception.

De plus grâce à ces solutions SMS+ et Gallery, Netsize assure également la facturation des consommateurs, avec des modèles à l’acte ou sur abonnement.

<< Le SMS et le WAP nous permettent non seulement de facturer l’accès aux contenus et flux vidéos, mais également permettent de développer l’interactivité autour de la TV mobile : jeux concours, vote, téléchargement de produits dérivés,… Il n’y a désormais plus de rupture de média entre le support de diffusion et d’interaction >> conclut Vincent Pillet.

mPayment, la solution de facturation de Netsize permet de facturer les consommateurs mobiles dans plus de 30 pays dans le monde en utilisant des solutions SMS Premium ou WAP Premium.

Netsize et Cognacq-Jay Image partent à la conquête de la vidéo sur mobile!

technorati tags: , , , , , , , , , , , , ,

Sony Pictures Entertainment Acquires Grouper

septembre 4, 2006

CULVER CITY, CA (August 23, 2006) – Sony Pictures Entertainment (SPE) has acquired Grouper, the fast growing user-generated video site on the Internet, it was announced today by Michael Lynton, SPE Chairman and Chief Executive Officer.

Grouper.com, which is the second largest independent video community, enables its members to watch, share and create video on the Web. Under the terms of the $65 million deal, the Sausalito-based company will retain its current management, working closely with a team at Sony Pictures.

“Consumers are spending more and more time on sites like Grouper, and as one of the world’s largest creators of entertainment, we want to be where the audiences are,” said Lynton. “This acquisition demonstrates the breadth of involvement of Sony Corporation in the field of digital online entertainment. Many people in the Grouper community use Sony cameras to create videos and Sony VAIO computers and mobile devices to store and view them. It makes sense to complete the circle by having Grouper be a part of Sony Pictures Entertainment, which itself creates so much content for people around the world.”

“When you pair Grouper’s innovative video sharing platform on the web and the desktop with Sony’s connected devices and copyrighted media you create a dynamic and exciting environment for consumers,” said Grouper CEO and co founder Josh Felser. “We have an opportunity, as part of the Sony family, to bring together user-generated and copyrighted content across platforms and devices for the first time.”

Grouper’s primary mission is to give its users the flexibility to take their videos with them across site and platform. Grouper users can browse videos and easily post them to a wide variety of third-party Web sites, such as their personal pages on MySpace, Blogger and Friendster. Grouper’s portability is anchored by its robust peer-to-peer video sharing network, which facilitates downloads of high quality uncut original video shared by its members. Its users can download from Grouper.com to connected mobile devices like the PSP and iPod. Grouper also provides members with easy-to-use video editing tools so that videos can be quickly uploaded from cameras, camcorders and webcams.

Lynton said he is impressed by the experience of Grouper’s management team. “Grouper is not only one of the leaders in a new wave of content development, it is also a major innovator in empowering users to participate in a dynamic on-line community,” Lynton said.

Lynton said the acquisition of Grouper is a strategic initiative in the field of digital entertainment and consistent with Sony Pictures’ vision of making entertainment accessible to consumers whenever, wherever and however they want. No immediate changes are planned for the site. Over time, Lynton said there is potential for development of ad-supported and premium content businesses. “Grouper gives us a strong platform for growth,” Lynton said.

In addition, he noted that there is value in connecting an enormous amount of imaginative content with a studio that is always interested in finding new ideas and talent for the movies, television shows and games it creates for audiences around the world. “A site like Grouper allows people to showcase their creativity to a vast audience,” Lynton said. “It’s like a virtual, global audition, and a great source of entertainment,” Lynton said.

Sony Pictures Entertainment has been a longtie leader in the arena of digital entertainment. It was one of the first studios in the DVD business and the first to sell television shows online and movies for mobile devices. SPE is also one of the pioneers in digital downloading, with more than 100 of its movies available for purchase on several internet sites. Sony Pictures also includes Sony Online Entertainment, a worldwide leader in massively multiplayer online games, with hundreds of thousands of subscribers around the globe.

(more…)

Mobile Marketing : imagiin.com monetize your spare time

juillet 28, 2006

Vous avez tous entendu parlé d’Imagiin.com, le site qui rémunère votre attention.
All of you heard about my new venture: Imagiin.com who monetizes your spare time!

Here is the url to register ASAP to be ready for the launch planned early September!!

Voici l’adresse où vous pourrez vous enregistrer afin d’être prêt début Septembre !! www.imagiin.com

We are only launching the French edition in September but be patient we will be coming soon in your Country!
Enjoy!

imagiin.com

technorati tags: , , , , , , , , , , , , ,

Google, diffuseur mondial de spots publicitaires en ligne

juillet 20, 2006

Le format de publicité vidéo « click-to-play » est désormais disponible sur tout le réseau Google, y compris pour les annonceurs français.

Google étend son offre de format de publicité vidéo « click-to-play » à son réseau mondial, y compris pour les annonceurs français. Jusqu’ici, cette offre n’était réservée qu’aux annonceurs de l’Amérique du Nord.

Le moteur de recherche souhaite dépasser le simple cadre des annonces textuelles pour proposer des formats plus novateurs et attractifs. Les publicités vidéo click-to-play peuvent être ciblées sur des sites spécifiques ou de façon contextuelle. Elles peuvent bénéficier de l’option de ciblage géographique, permettant de cibler une ville en particulier.

Comment Google facture-t-il ce nouveau format publicitaire à travers ses deux programmes de publicité (AdWords et AdSense). Le prix d’une publicité click-to-play est calculé soit sur la base des pages affichées (CPM ou coût pour mille), soit sur les clics générés (cost per clic ou CPC).

Concernant les enchères publicitaires, les publicités vidéo ne changent rien au modèle tradtionnel de Google : elles sont en concurrence avec les autres formes de publicité (texte, image ou flash) pour la visibilité sur les sites.

Absence de frais connexes pour héberger une pub vidéo

La régie publicitaire de Google a cherché à simplifié les démarches des annonceurs qui souhaitent s’exposer en vidéo. Il suffit au client de télécharger le fichier vidéo (d’une durée de deux minutes maximum) vers un serveur vidéo dédié. Aucun frais d’hébergement ou de distribution nest exigé.

Côté utilisateur, ils peuvent visionner les publicités en cliquant sur la fonctionnalité « play » sur la barre de contrôle au bas de la fenêtre pour lancer la vidéo. Des données d’analyse sont transmis aux annonceurs concernant l’efficacité de leurs annonces : taux de visionnage des vidéos, taux de clics pour accéder à leurs sites cibles et durée d’attention des utilisateurs.

VNUnet.fr – Google, diffuseur mondial de spots publicitaires en ligne

technorati tags: , , , , , , , , , , , ,

Vidéo sur mobile : la percée des Bleus est une aubaine pour SFR

juillet 9, 2006

L’opérateur a séduit 120 000 clients avec son service « Alertes Buts ». Un million de vidéos ont été consultées depuis le début de la compétition.

Les opérateurs mobiles peuvent se réjouir de la performance sportive des Bleus à l’occasion de la Coupe du Monde. D’un côté, Orange peut s’appuyer sur Zinedine Zidane, le capitaine de l’Equipe de France très inspiré sur le terrain sponsorisé par l’opérateur, pour promouvoir ses services mobiles. De l’autre, SFR, partenaire de l’Equipe de France, peut compter sur son service de vidéo mobile avec les meilleurs extraits des matches. Une excluvisité qu’il avait obtenu de la FIFA sur le territoire français.

Trois semaines après le coup d’envoi de la Coupe du Monde de la FIFA 2006 en Allemagne, SFR considère ses services dédiés – accessibles sur le portail multimédia mobile Vodafone Live – comme un réel succès. Au total, plus de 120 000 clients de SFR se sont inscrits au service « Alertes Buts », dont 63% pour les alertes sur les résultats de lEquipe de France.

Depuis le début de la compétition le 9 juin, plus dun million de vidéos foot ont été consultées par les clients 3G de SFR, dont 60% concernent les vidéos de buts. Ces résultats d’audience ont été diffusés par SFR avant la rencontre France-Brésil de samedi.

Même si SFR a dû se passer des chroniques de Raymond Domenech, sélectionneur de l’Equipe de France, à la suite d’une polémique, les services « Coupe du Monde de la FIFA 2006 » représentent à eux seuls 72% de l’audience Vidéo du portail Vodafone Live. Plus globalement, l’audience des services Sports sur le portail mobile a progressé de +130% entre les mois de mai et de juin.

VNUnet.fr – Vidéo sur mobile : la percée des Bleus est une aubaine pour SFR

technorati tags: , , , , , , , , , , , , , ,

Les services mobiles trop chers pour deux tiers des Européens

juin 27, 2006

En Europe, seuls 32% des utilisateurs de mobiles se déclarent disposer à payer pour des services au-delà des simples SMS. C’est ce que révèle une étude du cabinet JupiterResearch (*) portant sur les usages et les intentions d’achat des Européens en matière de services mobiles.

«Indépendamment de la voix, les Européens utilisent leurs téléphones mobiles essentiellement pour des services de messagerie: le SMS est de loin le service le plus utilisé (79% des utilisateurs) suivi par la prise de photos et l’envoi de MMS (28%)», indique l’étude.

«L’adoption de services mobiles multimédias est essentiellement le fait d’adolescents et de jeunes adultes, mais reste relativement marginale au regard de l’ensemble de la population mobile.»

La France est au-dessus de la moyenne européenne dans la plupart des domaines. Ainsi, 33% de ses utilisateurs sont prêts à payer pour des services multimédias.

Par ailleurs, ils sont 10% à télécharger des logos, contre 6% en moyenne en Europe. Les sonneries ont également un succès supérieur dans l’Hexagone: 15% contre 12%. Même chose pour les jeux: 8% contre 5%, ainsi que la vidéo sur mobile: 9% contre 8%.

Le manque de téléphones compatibles n’est qu’un frein secondaire, note JupiterResearch: «Seule une petite fraction des utilisateurs possédant des téléphones multimédias compatibles (MMS, jeux, internet, musique,…) utilisent et payent les services correspondants». Il s’agit donc bien d’un faible intérêt pour ces services, dont les tarifs sont jugés encore trop élevés.

(*) Cette étude a été menée en septembre 2005 auprès d’un panel représentatif de 3.500 personnes réparties sur six pays: Allemagne, France, Royaume-Uni, Espagne, Italie et Suède.

Les services mobiles trop chers pour deux tiers des Européens – Actualités – ZDNet.fr

technorati tags: , , , , , , , , ,

Fédération d’opérateurs mobiles autour de la 4G

juin 26, 2006

Six acteurs importants de la téléphonie mobile s’unissent pour faire entendre leurs voix auprès des gouvernements.

Avec l’arrivée imminente des services Internet sans fil en 4G, six des plus grands opérateurs mobiles ont décidé de s’associer. Ce lobby est destiné à faire pression sur les gouvernements afin qu’ils renoncent à imposer des frais de licence considérables pour exploiter les spectres de fréquences dédiés. Le Next Generation Mobile Network Forum regroupe des acteurs comme Orange, Vodafone, NTT DoCoMo, T-Mobile, KPN et China Mobile.

Le groupement d’opérateurs mobiles souhaite éviter qu’avec l’arrivée de la 4G, le schéma de la 3G ne se reproduise. Un déploiement qui avait été marqué par des coûts onéreux d’acquisition de licences d’exploitation. Il souhaite ainsi convaincre les gouvernements d’utiliser en partie le spectre actuellement disponible pour héberger les services Internet mobiles à très haut débit.

Le spectre actuel devra toutefois subir quelques modifications qui risquent d’affecter les licences GSM actuellement détenues par les opérateurs mobiles. Au Royaume-Uni, ces licences avaient été concédées gratuitement aux opérateurs, contrairement aux licences 3G qui avaient été accordées à un coût total combiné de 327,3 milliards d’euros.

VNUnet.fr – Fédération d’opérateurs mobiles autour de la 4G

technorati tags: , , , , , , , , , , , , ,

Hubdog : Social Media Community for Windows Mobile Pocket PC

juin 20, 2006

Hubdog, World’s First Social Media Community for Windows Mobile Pocket PC, is a tool you’ll ever need to enjoy fresh infotainment and entertainment content in your mobile device.

Hubdog is free.

HubDog lets you aggregate Media, Podcast and Vidcast channels directly to your Windows Mobile Pocket PC.

Hubdog combines a streamlined RSS reader, podcast player, a unique search engine, and channels that can be shared among the Hubdog community and synced with Internet Explorer and Firefox desktop web browsers.


Hubdog Community Blog » Hubdog kicks-off Social Media Community for Windows Mobile Pocket PC

technorati tags: , , , , , , , , , , , , ,